13 avr. 2008

Rencontre du 22 mars 2008, Halle St Pierre, Paris.



Si l'on met en perspective trois épisodes marquants de cette impossible controverse qui dure depuis plus de 20 ans : le débat dévoyé des Beaux Arts en avril 1997, le débat très contrôlé du Théâtre du Rond Point en novembre 2007 et la rencontre de la Halle Saint Pierre du 22 mars 2008, plusieurs faits apparaissent...
Cliquez ici pour lire la suite

2 commentaires:

Maximilien FRICHE a dit…

Je regrette vivement de ne pas avoir quitté ma province ce jour là pour assister à cette conférence ! Bravo pour cette dissidence qui souffle en dehors de tout événement ! Aujourd’hui on veut créer d'abord l'événement avant même l'objet d'art, parce que l'événement est l'oeuvre de l'homme et en même temps sa consécration. Je pense que nous devons refuser d'alimenter le progrès officiel avec une petite réaction prévue par le progrès lui-même. La dissidence doit avant tout être abstention, refus de participer à l'oeuvre de l'homme pour une renaissance de l'oeuvre d'art. En tout cas, s'il faut exister, je suis partant !

Yfig a dit…

C'est une excellent initiative et j'ai apprécié les phrases citées dans le compte-rendu.


Maintenant, j'attends la suite, le concret ... que va-t-il se passer ?

« Ταῦτα μὲν τἁληϑέστατα • ἢδη δέ τινες ϰαὶ ἐϰεῖνο εἶπον, ὃτι πϱὸς τὸν Βϱοῦτον ἰσχυϱῶς πατάξαντα ἔφη • καὶ σὺ τέκνον; »

traduction :
« Quum Marcum Brutum, quem loco filii habebat, in se irruentem vidisset, dixit : “Tu quoque fili mi !” »

Mutatis mutandis .....
Le fils tuera-t-il le père juste pour prendre sa place et pratiquer les mêmes déviances mercantiles qu'il dénonce ?


Yfig